Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mavie aime

  • Prendre les ronds points à vélo
  • Mettre France Inter en fond sonore
  • Boire du vin chaud dans la rue
  • Manger devant l'ordinateur
  • "Et on tuera tous les affreux" de Sullivan (Boris Vian)
  • Choisir
  • Boire une théière entière

Mavie rêvée

 

"...Je suis tortue et je suis belle
                 Il ne me manque que des ailes
                            Pour imiter les hirondelles..."
                                                                      Desnos


                                                

C'Est ÉCrit

Mavie n'aime pas

  • Se sentir incomprise
  • Les petits pois
  • Parler à quelqu'un qui n'écoute pas
  • Avoir l'air bête
  • Etre réveillée par ses voisins très tard ou très tôt
  • Ne pas oser
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 22:03

J'ai lu, entendu il y a des jours, des semaines (bravo à qui retrouvera mes sources;-)) des critiques, des moqueries sur le fait de s'indigner, sur les gens qui s'indignent.

Etait-ce un effet de mode à rebours, genre on prend le contre-champ du bouquin de Stéphane Hessel et des mouvements qui s'en sont inspirés?

Au début, j'ai cru avoir mal entendu. Ca m'arrive souvent quand j'ai du mal à comprendre: je comprend mal! J'entend mal.

Quoi? On critique les gens qui s'indignent? Ah ouais? Et c'est sûr que c'est tellement mieux de rien dire, de ne pas se montrer choqué, bouleversé, en colère...

Mais pourquoi on critique ça?

Là je fais la synthèse d'une micro réflexion qui m'est apparue, allez savoir pourquoi, un jour où je rentrais du boulot. Dans ce que j'avais lu ou entendu, on disait l'indignation facile, on disait que ça mangeait pas de pain, de s'indigner?

Ah ouais?

Moi, je suis plutôt reconnaissante à ceux qui s'indignent, à ceux qui prennent le temps de dire qu'ils sont choqués, à ceux qui refusent. Car si l'indignation ne devait servir qu'à ça, déjà je trouve que c'est beaucoup...

De fil en aiguille, je me dis que la question est peut-être de savoir ce qu'on définit par "indignation". Selon Larousse, c'est un sentiment de colère ou de révolte que provoque quelqu'un ou quelque chose. Ce qui m'intéresse c'est que souvent, ceux qui la critiquent l'oppose à l'action. Quand on s'indigne, on n'agit pas ou bien l'indignation ne suffit pas.

Ok, ça suffit peut-être pas mais c'est un premier pas, un cri, un appel, un projecteur braqué, c'est tout ça et c'est pas rien.

Moi, j'aime bien l'indignation car je l'oppose à la résignation. Elle prend alors le sens de rester alerte à ce qui nous choque et à ne pas accepter  les choses comme si elles allaient de soi ou étaient inévitables. S'indigner, c'est refuser qur l'on passe d'une injustice subie à un fait défini comme faisant partie de l'ordre des choses. Ca ne veut pas dire que l'on ne peut/veut pas agir, peut-être qu'on ne le peut pas seul ou dans certaines situations mais peu importe, s'indigner, c'est dire, s'indigner, c'est en parler donc s'indigner c'est quand même agir!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires